Articles

Est-ce que j’ai une aménorrhée hypothalamique?

Ecrit par 18 avril 2018 Aucun commentaire

Une aménorrhée hypo…quoi ?!

A-ME-NO-RRHEE HY-PO-THA-LA-MI-QUE. Vous allez me dire « Mais qu’est-ce que c’est que ça ? »

Si vous le savez, je vous attends dans les commentaires!

 

Une petite définition de cette aménorrhée hypothalamique s’impose

 

Je reconnais que c’est un nom scientifico-compliqué un peu barbare et difficile à prononcer pour désigner une absence de règles depuis au moins trois mois.

On pense que toutes les femmes ont leurs cycles menstruels mais il y en a pour qui la machine à faire les bébés et bien plus ne fonctionnent plus.

Cela a été mon cas pendant près de 10 ans. Et pour les retrouver, j’ai dû quelque peu me pencher sur la question.

Juste un aparté :

Vous pouvez perdre être en aménorrhée hypothalamique pour plusieurs autres raisons, les plus évidentes étant celles d’être enceinte ou ménopausée.

Il existe aussi des cas où des femmes n’ont pas leurs règles en raison de :

– une aménorrhée primaire : elles n’ont jamais eu de cycles menstruels

– une anormalité anatomique comme ne pas avoir d’utérus.

– certains traitements

– maladies thyroïdiennes ou auto-immunes

Mais revenons à ce qui nous intéresse, l’aménorrhée hypothalamique et voici les explications que vous attendez certainement :

  • Aménorrhée est le terme technique utilisé pour désigner l’absence de règles.

En fait, cela signifie littéralement « A-sans RRHEE-écoulement MENO-mensuel » (« sans écoulement mensuel », pas très sexy, mais ça a le mérite d’être clair)

  • L’hypothalamus est une petite région de la taille d’une amande située au centre du cerveau:

          -Il collecte toutes les informations concernant l’état et l’activité du reste du corps.

          -Il les analyse et renvoie d’autres hormones qui contrôlent la prise alimentaire, la température corporelle, le sommeil, la soif et le système reproductif.

            C’est une sorte de tour de contrôle.

l'hypothalamus est la tour de contrôle du corps humain d'où aménorrhée hypothalamique

Comme l’hypothalamus joue un rôle dans nos cycles menstruels, le terme « Aménorrhée Hypothalamique » devient assez logique : une absence de règles causée par l’envoi de signaux inhabituels de la part de l’hypothalamus au reste du corps.

En effectuant mes petites recherches, ce qui m’a frappé est le nombre de femmes de 20 à 50 ans qui, comme moi, étaient en aménorrhée hypothalamique depuis des mois voire des années et qui ne savaient pas si elles devaient vraiment s’en inquiéter.  

Et dans ces cas-là, on va voir son médecin.

 

Ce que votre médecin va probablement vous dire

 

Voici un petit florilège de phrases que vous pourriez entendre de sa part quand vous irez le consulter pour cette absence de cycle menstruel :

 

  • « Vous n’êtes pas assez maigre pour avoir une aménorrhée hypothalamique !» : Vous pouvez ne plus avoir vos règles même si vous avez à un IMC (Indice de Masse Corporelle= Poids (en kg)/(Taille(en cm)2)) normal de 18,5 à 25. C’était mon cas !

 

  • « Je vais vous prescrire la pilule pour réguler vos hormones » : La pilule ne régule en rien vos hormones. Si votre corps a besoin de ce supplément d’hormones féminines pour fonctionner, c’est qu’il y a un problème à la base.

 

  • « Il n’y a aucune raison de s’inquiéter puisque vous ne voulez pas de bébé tout de suite, n’est-ce pas ? Revenez me voir quand vous aurez des désirs de maternité ! » : Vous devez vous en préoccuper dès maintenant même si vous ne voulez pas d’enfants tout de suite ou même plus tard. L’aménorrhée hypothalamique est vraiment à prendre au sérieux!

Donc celui-ci peut vous demander de faire des analyses de sang qui peuvent donner une première base d’informations et éliminer d’autres anomalies potentielles.

Mais vous pouvez aussi commencer à vous interroger sur ce qui se passe vraiment en répondant à certaines questions concernant votre mode de vie.

 

Comment savoir si vous avez une aménorrhée hypothalamique

 

Voici un petit autoquestionnaire qui va vous permettre de faire un bilan du-pourquoi-du-comment-je-n’ai-plus-mes-règles :

  • Est-ce que j’ai perdu au moins 5 kgs ces derniers temps ou il y a quelques mois voire années ?
  • Est-ce que je fais du sport ou est-ce que j’ai fait du sport régulièrement et/ou excessivement récemment ou par le passé ? J’aimerais préciser que cela ne signifie pas que vous vous entraînez ou êtes entraînée 2 heures par jour ! 30 min par jour 4-5 fois par semaine est aussi du sport !!
  • Est-ce que je restreins ou est-ce que j’ai restreint mon alimentation en comptant les calories et/ou macronutriments, pesé mes aliments, essayé différents régimes ou limité ma ration alimentaire de quelque façon que ce soit ?une hygiène de vie trop stricte peut entraîner une aménorrhée hypothalamique
  • Est-ce que mon IMC est autour de 19 ou en dessous ?
  • Est-ce que je pense constamment à la nourriture ?
  • Est-ce que mes séances de sport sont ma priorité et est-ce que je les exécute quelles que soient les conditions (je suis épuisée, malade, il faut que je me dépêche…) ?
  • Est-ce que je suis très souvent stressée ?
  • Est-ce que je me pèse très souvent pour vérifier si je n’ai pas (trop) pris de poids ?
  • Est-ce que j’ai tout le temps froid ?
  • Est-ce que je suis souvent fatiguée ?
  • Est-ce que j’ai du mal à trouver le sommeil et/ou à dormir une nuit complète ?
  • Est-ce que j’ai des difficultés à digérer ou est-ce que ma digestion est lente, je suis constipée ?
  • Est-ce que je n’ai plus de libido ?

Si vous avez répondu OUI aux trois ou quatre premières questions et que vous n’avez plus vos cycles menstruels, vous avez probablement une  aménorrhée hypothalamique.

Et si vous avez répondu par l’affirmative aux quatre premières questions, mon petit doigt me dit que vous avez répondu OUI à la plupart des questions qui ont suivi, n’est-ce pas ?!

 

Et maintenant, que fait-on ?

 

Après cet auto-examen, passons aux solutions et aux actions.

Celles-ci sont assez simples, je n’ai pas dit qu’elles étaient faciles à mettre en place. Etant passée par là, j’en sais quelque chose !

Mais si vous voulez vraiment être en bonne santé, en travaillant un peu et en en faisant votre priorité, vous allez y arriver, j’en suis certaine !

 

  • Premièrement, je vous conseille d’arrêter ou diminuer très fortement votre activité physique.

Je suis consciente que pour certaines « acharnées de la salle de musculation », cela peut paraître impossible.

Votre estomac se tord rien qu’à l’idée de ne plus voir votre tapis de course adoré.

J’ai pu arrêter complètement après plus de 10 ans de sport intensif quotidien donc vous pouvez le faire.l'arrêt du sport est nécessaire pour reposer le corps, retrouver ses règles et combattre cette aménorrhée hypothalamique

Par exemple, si vous faites de la course à pied, réduire votre nombre de kilomètres hebdomadaire parcourus de 60 kilomètres à 30 kilomètres ne va pas faire revenir vos cycles menstruels malheureusement.

Le mieux sera de marcher ou de faire du yoga. Ou bien vous pouvez ne rien faire de tout ça, c’est encore mieux.

Cela permettra à votre corps de se reposer complètement et de faire revenir vos règles plus rapidement. Bye bye aménorrhée hypothalamique!!

 

  • Deuxièmement, il s’agira de manger davantage afin de convaincre votre corps qu’il n’est plus en mode « famine ».

Se faire plaisir et rendre les aliments neutres est un pas pour combattre l'aménorrhée hypothalamiqueUne des raisons pour laquelle l’hypothalamus a éteint certaines fonctions dites secondaires comme la fertilité, la digestion, la libido…c’est parce qu’il n’a pas assez d’énergie provenant de votre alimentation, trop pauvres en graisses notamment. Donc “A table”!

 

  • Troisièmement, on se relaxe.

Arrêtez de courir partout comme une dingue, à essayer de transformer chaque activité en séance d’entraînement.

Aller promener votre petit dans sa poussette au parc ne doit pas se terminer en marathon.il est important de se relaxer et d'éliminer un maximum de stress quand on veut combattre l'aménorrhée hypothalamique

Essayez également de réduire votre charge de travail pendant un moment si vous en avez la possibilité.

Le but est d’envoyer un signal à votre corps pour lui dire « tu es en sécurité, il n’y a pas de lion en train de te courir après. Au contraire, je suis tranquillement allongée avec un bon bouquin entre les mains, tout va bien ».

 

Je sais que ces trois recommandations sont beaucoup plus faciles à écrire qu’à mettre en place, surtout quand ces habitudes sont ancrées depuis des mois voire des années.

N’hésitez pas aller consulter un professionnel de santé (psychothérapeutes, nutritionnistes…) pour qu’il vous aide à changer vos comportements.

 

De plus, vous n’êtes pas seule. Rejoignez le groupe Facebook afin de poser des questions concernant l’aménorrhée hypothalamique, vous exprimer, partager vos doutes et vos peurs.

Vous y trouverez un soutien inestimable de femmes qui vivent ou ont vécu la même chose que vous.

une communauté dont celle de bodylancia où on se sent soutenue est très importante pour comprendre et parler de l'aménorrhée hypothalamique

Enfin, vous pouvez également me contacter pour que nous en discutions.  Je sais ce que c’est, je suis passée par là !

 

Conclusion

 

Après avoir effectué des analyses de sang, vous n’avez pas nécessairement besoin d’obtenir une confirmation de la part de votre médecin que vous avez une aménorrhée hypothalamique.

Vous avez réalisé un mini bilan de votre mode de vie et c’est peut-être bien lui le fautif.

Prenez du temps pour vous.

Soyez honnête avec vous-même comme vous le seriez avec votre meilleure amie ou votre sœur.

Il est temps d’arrêter de faire l’autruche, vous ne pensez pas ?!

Si vous n’avez plus vos règles, demandez-vous : “Est-ce que mon alimentation et le sport ont pris trop de place dans ma vie et dans ma tête depuis ces derniers temps ?”

Voilà, vous avez la réponse à la question « Est-ce que j’ai vraiment une aménorrhée hypothalamique ? ».

N’hésitez pas à partager vos remarques ou peut-être vos rapports à l’alimentation et à l’exercice physique dans les commentaires. Ont-ils mené à une absence de cycles menstruels? J’ai hâte d’en parler avec vous, ici ou de vive voix!

Laissez un commentaire