Articles

“Je ne suis pas prête”

Ecrit par 13 septembre 2018 Aucun commentaire

Lorsque je voulais retrouver mes règles, j’ai rencontré beaucoup de femmes (en vrai et surtout sur internet) dont les cycles menstruels s’étaient aussi arrêtés. A mon grand étonnement (et soulagement), j’ai découvert que je n’étais pas seule. Les causes de cette absence de règles étaient les mêmes :

  • elles restreignaient leur alimentation en en étant plus ou moins conscientes
  • elles faisaient trop de sport sans vraiment le réaliser
  • et/ou elles étaient trop stressées émotionnellement ou mentalement.

Elles savaient exactement ce qu’il fallait faire pour se sortir de cette situation :

  • manger plus et manger encore plus
  • arrêter complètement le sport
  • se relaxer le plus possible

Paradoxalement, les deux premières recommandations paraissaient impossibles à mettre en place « Manger plus ? Arrêter le sport ? Mais comment ça ?? Vraiment? »

Pour la plupart des personnes, cela pouvait sembler facile, mais c’était tout le contraire.

Est-ce que je suis prête à guérir et changer mes comportements?

De quoi avez-vous peur ?

 

Derrière toutes ces interrogations, il y a la peur, notamment cette peur de prendre du poids.

Vous vous dites probablement « Mais qu’est-ce que les autres vont penser ? que je me laisse aller ? que je craque ? »

Si vous avez perdu beaucoup de poids (et vos règles en chemin), vous avez peut-être cette crainte que l’on vous voit comme quelqu’un de faible et paresseux. Des personnes de votre entourage vont penser que vous n’êtes pas assez forte et que vous n’avez pas assez de volonté pour « rester dans le droit chemin ».

D’autres questions peuvent vous venir en tête :

  • Et si mes proches ne m’aimaient plus ?
  • Et si je perdais mon identité de « Fit Girl » ?
  • Comment vais-je justifier cette prise de poids ?…

 

Ne faites pas les choses à moitié

 

Il y a tellement de raisons de ne pas vouloir grossir et de ressentir ses peurs qui y sont associées. C’est pourquoi beaucoup de femmes y vont à reculons dans ce processus de guérison et ne s’y investissent qu’à moitié : « Ok, je vais diminuer le sport. Comme je vais manger un peu plus, je vais prendre du poids. Juste ce qu’il faut. Et puis tout va repartir normalement. »

Mon conseil : ne faites pas dans la demi-mesure.

Si vous diminuez votre activité sportive progressivement, passant de 60 à 30 km par semaine par exemple, je peux vous dire par expérience que vos règles ne vont pas revenir de si tôt.

« Je dois courir quand même un peu, non ? »

« je n’ai pas fait de sport depuis deux jours, il faut que je me bouge »

« j’ai bien diminué, je ne fais « presque plus rien », mes règles devraient revenir bientôt »

Stress, confusion, culpabilité, espoir restent dans votre tête en permanence. Pendant tout ce temps où vous y allez sur la pointe des pieds dans cette guérison, vous n’êtes pas tranquilles. Il y a toujours ce truc qui traîne dans un coin de votre tête et qui vous dit « je dois, il faudrait que parce que c’est comme ça ».

Vous pouvez aller tellement plus vite !

Si vous arrêtez complètement le cardio, mais que vous continuez vos séances de musculation, c’est aussi faire les choses à moitié. C’est encore avoir cette corde qui vous retient de ne pas totalement vous impliquer dans cette guérison.

L'arrêt du sport quand on veut retrouver ses cycles est primordialJ’ai essayé. Deux mois après avoir rangé mes chaussures de running au placard, je me suis dit qu’un peu de musculation ne ferait pas de mal. Je ne voulais pas me ramollir. Mauvaise idée.

J’en ai eu marre. J’étais fatiguée. Je voulais retrouver mes règles et ma forme. Une vraie forme.

J’ai décidé de guérir pour de bon. Pour cela, je me suis littéralement « jetée » dans le processus de guérison, cet inconnu. Plus de sport. Beaucoup de nourriture. Un maximum de repos.

 

Comment s’investir complètement dans cette guérison ?

 

Peut-être que vous lisez ces lignes et que vous vous dites : « Tatiana, tu as peut-être raison. Il faut que je change des choses, mais comment ? je ne suis pas prête à :

  • arrêter le sport, j’en ai besoin
  • manger vraiment ce que je veux, quand je veux
  • de prendre du poids
  • guérir complètement et de m’y tenir

Je ne pense pas que je l’étais davantage que vous ne l’êtes maintenant.

Est-ce que j’étais excitée à l’idée de ne pas faire de sport ? Non.

Est-ce que j’étais sereine à l’idée de prendre du poids ? Non. Même si je n’étais pas particulièrement obsédée par mon poids et que j’avais jeté la balance depuis un moment, « prendre du gras » ne m’enchantait pas.

Est-ce que j’étais sûre de faire la bonne chose ? Pas tout à fait. Je n’étais pas maigre. Je voulais « bien » grossir. Une part de moi me disait que je faisais n’importe quoi et qu’il y avait peut-être une autre façon de retrouver mes règles.

Malgré cette peur de ne pas savoir, j’ai fait confiance à des milliers de femmes qui ont traversé la même chose. Elles ont tenté l’aventure et j’ai fait de même.

Est-ce que j’étais prête ? Absolument pas. J’avais beaucoup d’appréhension et de doutes. Mais après 10 ans d’aménorrhée hypothalamique, j’étais décidée à retrouver mes règles. Ca ne pouvait plus durer.

Malheureusement il n’y a rien qui va vous préparer à vous sentir « prête » pour complètement guérir. Vous n’allez pas vous réveiller un matin et vous dire « Ca y est, c’est bon, j’y vais, c’est parti, je vais m’y tenir ! ».

Cela ne fait que reculer le problème. On se met en tête qu’il va magiquement se résoudre par lui-même.

Si vous avez vraiment une aménorrhée hypothalamique, conserver ce mode de vie ou le modifier légèrement : faire du sport quasiment tous les jours, manger de façon super saine en comptant les calories et les macros, ne fera aucune différence. Vos règles ne reviendront pas de cette manière. Pas en contrôlant votre guérison.

Vous vous demandez si vous êtes prête à changer votre mode de vie pour retrouver vos règles

Qu’est-ce que vous attendez ?

 

Souvent je rencontre des personnes qui souhaitent payer un coach sportif, mais ils doivent d’abord se remettre en forme. Il faut qu’ils soient prêts. Pourquoi ? Justement le rôle du coach sportif est de vous aider à vous remettre en forme là tout de suite maintenant.

C’est comme nettoyer votre maison et passer l’aspirateur avant que la femme de ménage n’arrive.

Si vous n’êtes pas fermement résolue à guérir et à tout faire pour retrouver vos règles, j’aimerais que vous vous posiez ces questions :

  • Quel est le truc ou le déclic qui va faire que je vais me sentir prête ?
  • Est-ce que quelque chose doit se passer pour que je me dise que « ok, c’est bon » ?
  • Dois-je accomplir une tâche, passer une épreuve avant de me lancer dans cette guérison ?

Peut-être que vous avez de bonnes raisons. On en parle avec plaisir dans les commentaires.

Ce qui peut peut-être vous faire ouvrir les yeux, c’est de passer une ostéodensitométrie pour vérifier la santé de vos os.

Si vous n’avez pas eu vos règles depuis des années, il y a de fortes chances que vos os soient fragilisés et que vous ayez une ostéopénie.

Vos cheveux commencent peut-être à tomber aussi.

N’attendez pas avant de constater ces signes !

Si vous dormez mal, que vous avez du mal à récupérer de vos séances de sport, que vous vous sentez irritable, anxieuse et déprimée, il est temps pour vous de guérir, non ?

Et si vous souhaitez un enfant, et bien…vous êtes plus que prête pour entamer cette guérison dès maintenant.

hamburger savoureux

Conclusion

 

Est-ce que vous êtes prête à vous sentir mieux de manière générale ?

Alors vous êtes prêtes à mettre tout en œuvre pour guérir.

Je vais être très honnête avec vous : malgré le poids que j’ai pris, cette graisse qui me faisait tellement peur, je me sens tellement mieux maintenant. Ce n’est absolument rien comparé à tout ce que j’ai gagné dans tous les domaines de ma vie : liberté, spontanéité, confiance en moi et santé.

Si j’avais attendu d’être prête, je serais encore en train d’attendre que mes règles reviennent.

N’attendez pas une minute de plus. Reprenez votre santé en main. Vous êtes prêtes.

N’hésitez pas à partager vos remarques dans les commentaires. Avez-vous ressenti ces sentiments de peur ou de doutes? J’ai hâte d’en parler avec vous!

Et si vous avez besoin d’en parler ou même d’être accompagnée, vous savez que je suis là!

Envoyez-moi tout simplement un message et on en parle tranquillement!

Laissez un commentaire